Notre atelier textile vietnamien fête le nouvel an !

Dernière mise à jour : 22 févr.


Aujourd’hui c’est « Têt » : « chúc mừng năm mới » !

Comment ça vous ne parlez pas vietnamien ?

Traduction Pour-Les-Nuls: chúc mừng năm mới c’est « bonne année », et Têt Nguyen Dan veut dire littéralement: « fête du premier jour de l’année ». Il célèbre le printemps et cette année, c’est le 1er février, puisque c’est le premier jour du calendrier lunaire.

Pourquoi une date différente du nouvel an chez nous ?

Si nous avons adopté le calendrier grégorien solaire depuis bien longtemps, et presque universellement, certaines populations ont conservé le calendrier lunaire, comme, entre autres, les populations asiatiques.


On entend beaucoup parler du nouvel an chinois mais le Vietnam suit la même tradition, et au moment où je vous parle tout le pays a lancé le coup de feu pour une semaine de festivités.

Le nouvel an pour les vietnamiens


Le Têt est l’évènement le plus important de l’année, et s’il «gèle» le pays pour une semaine de fête, il commence à se préparer bien avant. Une à deux semaines avant le jour-J, les rues des villes et villages se peignent de décorations aux couleurs rouge et or qui symbolisent la longévité, la chance et la prospérité. Des vitrines des magasins, aux bureaux des entreprises, en passant pas les maisons des habitants, on peut admirer les lampions, les fleurs d’abricotiers jaunes (Hoa Mai) et les arbres de Kumquat.


Hoa Mai décoration typique du nouvel an vietnamien
fleurs d'abricotier jaunes

Les coutumes du Têt au Vietnam

Les traditions du nouvel an vietnamien

Pour effacer toute trace de l’année passée, et assurer le renouveau pour 2022, les maisons sont nettoyées, repeintes, les dettes sont remboursées, et on renouvelle sa garde-robe pour les festivités.

Saviez-vous que toute première personne invitée dans la maison ce premier jour de l’année doit être une personne saine, généreuse et vertueuse pour que la maison et sa famille aient une année heureuse et prospère pendant l’année ?

Le Têt est avant tout une fête familiale, dédiée aux bonnes relations entre les générations et au culte des ancêtres.

Il est de coutume de se rendre dans les temples et les pagodes et d’y acheter des calligraphies, d’aller aux marchés du Têt pour se procurer les ingrédients et cuisiner en famille, d’aller embellir les lieux de repos des ancêtres et de rendre visite aux proches. Les enfants reçoivent de l’argent glissé dans de petites enveloppes de couleur rouge qui incarne la chance.

Si on doit noter une cérémonie incontournable, c’est celle du « Cung Giao thua » : un culte à l’intérieur consacré aux ancêtres, et un autre à l’extérieur pour dire au revoir aux génies. Le chef de la famille mène les prières pour se débarrasser de l’anxiété et pour une année de paix, de chance et de prospérité.



Traditions du Têt au Vietnam
Traditions du Têt au Vietnam


Les plats traditionnels du Têt

Tout évènement festif s’accompagne de plats traditionnels. Si la nourriture et les repas en général sont déjà sacrés au Vietnam dans la vie de tous les jours, autant vous dire que pour le Têt on ne plaisante pas !

Le Banh Chung ou Banh Têt = gâteau de riz gluant farci de graines de haricots verts, de porc et de poivre noir, bouilli de longues heures et enveloppé dans des feuilles de dong. Il est servi avec des oignons fermentés, et sa forme carrée symbolise la Terre, que l’on croyait carrée et plate à l’époque de sa création.

Les confitures de gingembre, de tomate, de pomme et de mandarines, souvent disposées sur l’autel pendant la célébration..

Les nems typiques de la base de l’alimentation vietnamienne.

Et pas de festivités sans les traditionnels alcool de riz gluant, alcool de maïs, alcool de San Lung et de Mau Son !


Plats traditionnels du Têt_ Banh Chung, confitures, nems
Banh Chung, confitures, nems

Les vietnamiens sautent du Buffle au Tigre

Si le Buffle de métal de la précédente année lunaire était le symbole de l’honnêteté, de la fiabilité, de la force, et de la détermination, souvent associé aux valeurs de la famille et du travail; le Tigre d’eau lui, promet une année 2022 sous le signe de la puissance et de la bravoure. Le tigre intelligent prédit l’engagement et la réussite, la force et le courage.

2022 l'année du tigre au Vietnam
2022 l'année du tigre au Vietnam

Le Têt représente quoi pour Laboa ?

Notre atelier textile partenaire Fair Fashion Vietnam est situé à Ho Chi Minh, la capitale du sud Vietnam. Il ferme ses portes pour une semaine de vacances bien méritées. Nos collaboratrices couturières, quand elles ne sont pas de Saïgon, rentrent dans leurs villes et villages pour retrouver leurs proches. Pour Marc, le fondateur de Fair Fashion (première entreprise sociale crée et reconnue par le Ministère du Textile vietnamien), et sa femme Nghi, spécialiste mode et design et responsable de production, c’est LA meilleure semaine de repos de l’année, paisible, silencieuse, loin du ronronnement des machines à coudre.

Mais pour Laboa, techniquement, le Têt c’est... le bazar !

Les grossistes en tissus, mercerie et autres matières premières nécessaires à la confection de vos sacs ceinture préférés, commencent à liquider leurs stocks presque un mois avant le Têt, l’approvisionnement se transforme donc en véritable « foire d’empoigne » et doit bien sûr se prévoir en avance. L’après-Têt… et bien c’est pareil ! La machine se remet en route gentiment après une semaine de festivités, du réapprovisionnement jusqu’à la confection.

Notre planning de production annuel s’articule, entre autres, autour de cette date fatidique, avec bien sûr l’aide et la logistique précieuses de l’atelier sur place.



Couturières de l'atelier Fair Fashion
Couturières de l'atelier Fair Fashion

Le blabla de Mathilde

« 4 années au Vietnam = 4 Têts (jusque là tout va bien)

J’ai vécu à Ho Chi Minh de 2010 à 2014.

À l’époque je travaillais pour un réceptif touristique. Laboa était déjà dans les projets et prenait forme doucement dans mon esprit.

Au bureau, les expatriés ne prenaient pas de vacances pendant Têt car nous laissions la priorité à nos collègues vietnamiens qui eux, pour rien au monde ne travailleraient pendant cette semaine de festivités familiales. Du coup, pour nous qui restions, il sifflait aussi un petit air de vacances: bureaux quasi vides, le calme, aucun appel téléphonique et les boss absents (ce qui ne dérange jamais personne 😏).


Les semaines précédentes c’était la folie: panique au bureau pour que tout soit prêt avant l’apocalypse, les rues bondées, les trottoirs impraticables, l’explosion des décorations rouges et jaunes partout dans la ville, la circulation des motos et scooters grouillante (encore plus que d’habitude j’entends, ce qui n’est pas évident, mais avant Têt tout est possible !), la course aux billets de trains, bus, avions en vue du retour des viets dans leurs villages natals, les files d’attente dans les magasins pour le ravitaillement alimentaire.

Et du jour au lendemain...LE DÉSERT ! Les rues de Saïgon vides , pas de bruits de moteur, pas de cris, pas de klaxons, un arrêt sur image improbable. Vous savez, de ces moments où on a envie de courir nus dans la rue en criant: «je suis seule au mooonde », comme dans un film de science fiction (j’y ai bien pensé, mais après réflexion je n'ai pas pris le risque de me retrouver nez à nez avec le seul expat’ du quartier resté au bercail 😳 ).

Bref, la semaine du Têt, pour moi, c’était l’idéal de rester en ville, pour ne surtout pas se retrouver dans la cohue des départs, et profiter de cette pause dans le temps.

Par ailleurs, j’ai eu la chance d’être invitée à quelques célébrations par des amis ou collègues viets de la région, au sein de leurs familles, et d’être accueillie et intégrée avec une gentillesse et une bienveillance hors du commun: des coutumes émouvantes, hautes en couleurs, et des festins à tomber par terre !


Note pour les novices qui vivront leur 1er Têt au Vietnam: pensez à faire des courses alimentaires avant: j’ai dû faire un régime forcé car aucun (je dis bien AUCUN) magasin n’est ouvert pendant cette semaine, pas un grain de riz à se mettre sous la dent ! »


67 vues0 commentaire