top of page
  • Justine

L'ÉQUITHÉRAPIE

Dernière mise à jour : 18 janv. 2023

De plus en plus de personnes atteintes de troubles ou handicaps se tournent vers une méthode peu commune appelée l’ÉQUITHÉRAPIE. Chez Laboa nous sommes allés à la rencontre d’Aurélie Esnault, équithérapeute au Centre équestre de Vallon Juigné dans la Sarthe, qui nous en a appris un peu plus sur son métier.

Venez découvrir son interview dans la vidéo qui suit 😉


Pour ceux qui ne connaissent pas l’équithérapie ou pour ceux qui s’y intéressent, je vous invite à lire la suite de notre interview avec Aurélie, ci-dessous 👇


Qu’est-ce que l'Équithérapie ?



L'équithérapie est une activité de soins thérapeutiques. On ne vient pas faire de l’équithérapie pour apprendre à monter à cheval, mais parce que l’on est dans une démarche de soins avec l’idée d’en ressortir avec un “mieux être”.


L’équithérapie s’adresse à une population très variée : enfants, adultes, personnes âgées, avec ou sans grandes mobilités et sans forcément de connaissances en tant que cavaliers. On peut même avoir un peu peur des chevaux et quand même venir faire de l’équithérapie !


“Dans la plupart des cas, les personnes qui viennent demander l’aide de l’équithérapie recherchent quelque chose qu’ils n’ont pas encore testé et qui change des thérapies ordinaires où elles sont enfermées dans une pièce. Cela peut aussi être tout simplement le médecin, l’orthophoniste ou la psychomotricienne qui vont les orienter vers l’équithérapie. Ou cela peut être aussi parce que les personnes ont entendu parler de l’équithérapie, qu’ils ont regardé un reportage ou que leur enfant a déjà expérimenté l’équitation ordinaire mais à cause d’une pathologie ou autre, les cours en groupe sont trop compliqués pour lui et cela nécessite un accompagnement plus individualisé.”



!!!📣 Attention 📣 !!!

Cette méthode de soin est complémentaire à toutes autres prises en charge médicale, mais elle ne s’y substitue en aucun cas !

“Le but va être de mettre des mots sur ce que l’équithérapeute peut observer sur le comportement du cheval, et le comportement du patient. Ces observations vont permettre à l'équithérapeute de faire un retour au patient afin de lui permettre de mieux comprendre comment il interagit au travail, à l’école, ou à la maison, …” nous explique Aurélie.



Quels sont les bienfaits de l’équithérapie ?


Les bienfaits sont très larges. Ils dépendent aussi du pourquoi est-ce que la personne vient ? “Les équithérapeutes prennent en considération leur patient dans leur entité physique et psychologique, ils agissent sur le corps et sur le psychique.

C‘est une relation triangulaire entre le patient, le cheval et le thérapeute.”



Qui est Aurélie Esnault ?



Aurélie s’est formée auprès de la SFE (Société Française d'Équithérapie), après avoir travaillé pendant plus de 15 ans dans l’éducation spécialisée des enfants en situation de handicap.

Elle exerce l’équithérapie au centre équestre de Vallon Juigné, dans la Sarthe, et pratique ce métier depuis maintenant 3 ans. Aurélie prend en charge des personnes qui ont de réelles difficultés qu’elles soient psychiques ou physiques (troubles alimentaires, addictions, phobie scolaire, autisme, bipolarité, AVC, …). Elle monte à cheval depuis qu’elle est toute petite et est détentrice du Galop 6, niveau équestre obligatoire pour avoir le diplôme.


!!!📣 Attention 📣 !!!

Aurélie ne fait que des séances d’équithérapie et non des cours d’équitation !



L’équithérapie peut-elle se pratiquer en groupe ?


“Bien sûr que oui ! Pour les prises en charge de groupe, je peux être sollicité par des IME (Institut Médicoéducatif) ou foyers pour adultes, par l’EPSM (Établissement de Santé Mental) qui va mettre en place de l’équithérapie pour leurs résidents.”



Avec quel type de chevaux ?


“Pour pratiquer l’équithérapie, il faut des chevaux spécifiques, de tailles différentes, des petits chevaux comme des chevaux plus porteurs au niveau physique. Ensuite, c’est au niveau tempérament du cheval que l’on va se baser : calme, non brutal, doux avec les humains, pour que la relation se passe bien avec le patient.”



L’équithérapie est-elle plus orientée à améliorer des difficultés d'ordre psychique que d’ordre physique (handicap moteur) ?


Non, l’équithérapie est indiqué dans tous les cas, dès que la personne concernée est dans une démarche de soin. Les personnes peuvent venir après un AVC pour la rééducation d’un bras par exemple, pour retrouver sa mobilité. En parallèle, l’équithérapeute pourra également échanger avec le patient au sujet de l’accident ou de sa vie personnelle. “Il y a cet objectif premier qui est : pourquoi le patient vient nous voir ! Et ce qu’il y a derrière, ce que l’on va découvrir, …”



Comment est née l’équithérapie ?


Le terme “'Équithérapie” est assez nouveau. Mais la pratique de la médiation avec l’animal existe depuis très longtemps. On a introduit l’animal (chien, chat, lapin, oiseau, …) dans les hôpitaux psychiatriques il y a très très longtemps. Freud en a fait des essais avec sa chienne pour ses entretiens psychanalytiques, et il s’est rendu compte que cela avait déjà des effets sur ses patients. C’est le terme d’équithérapie qui est assez récent surtout en France car dans d’autres pays cela existe depuis déjà quelques années.

Mais la médiation animale est un peu plus connue que l’équithérapie.



Connaissez-vous Hassen Bouchakour avec Dr Peyo (le cheval qui rend visite aux personnes atteintes de cancers) ? Est-ce une forme d’équithérapie pour vous ?


“Il a bien médiatisé la présence du cheval dans le soin. Mais ce n’est pas tout à fait de l’équithérapie. Il a permis de mettre en avant les bienfaits de la présence du cheval auprès de patients atteints de cancers ou de maladies incurables. Il y a même parfois des gens qui ont grandi avec la présence d’un cheval à leurs côtés et quand on leur ramène un cheval à l'hôpital aussi longtemps après ça leur procure de l’émotion et du réconfort. Ce n’est pas magique, la présence d’un cheval est efficace, on peut le prouver à plein d’égards.” nous révèle Aurélie.



Autres informations


“Les séances d’équithérapie ne sont pas remboursées par la sécurité sociale car cette méthode de soins n’est pas encore reconnue par l’Etat”, nous informe l’équithérapeute. “En revanche, certaines complémentaires santé (mutuelles) prennent en charge quelques séances d’équithérapie. Et si on est en situation de handicap et reconnu auprès de la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées), cette dernière peut prendre en charge une partie des séances d’équithérapie. De plus en plus de reconnaissance se fait quand même aujourd’hui notamment auprès de certains praticiens qui adressent leurs patients aux équithérapeutes.”


Pour exercer ce métier Aurélie conseille d’avoir du bagage et de l’expérience avant de s’engager dans la formation d’équithérapeute.

Pour ceux que cela pourrait intéresser, Aurélie peut prendre en stage des personnes qui sont dans un cursus de formation à l’équithérapie.


Pour les séances avec des enfants, elle peut faire participer les parents pendant la séance, mais les exercices seront adaptés et l’enfant doit bien évidemment être d’accord.



Comment contacter Aurélie Esnault :



Interview et article par :

Justine Couturier, Assistante Marketing Laboa


463 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page